Tokyo Kaido - Minetaro Mochizuki

Note : 9/10

Résumé

L’excentrique Dr Tamaki mène des recherches sur le cerveau.

Hashi, 19 ans et demi, a un petit fragment de voiture qui est resté dans son cerveau suite à un accident, et depuis il ne peut s’empêcher de dire à voix haute tout ce qu’il ressent et tout ce qu’il pense. Hana, 21 ans, peut être soudainement prise d’un orgasme n’importe où, n’importe quand, et même en public. Le cerveau de Mari, 6 ans, ne perçoit pas les gens qui l’entourent, et elle vit dans un monde isolé où il n’y a aucun autre être humain à part elle. Hideo, 10 ans, dit avoir des « super pouvoirs », et peut « entrer en contact avec les extraterrestres ».

Entre drame et comédie loufoque baignée dans une atmosphère à la twin peaks, Mochizuki met en scène avec intelligence des êtres qui devront surmonter leurs particularités.

Il vaut mieux être heureux qu’être triste. Le bonheur est la meilleure chose qui existe, pareille à une lueur dans le coeur. Mais pour faire une belle samba, il faut un peu de tristesse. Sans un soupçon de tristesse, la samba n’existe pas.

Mon avis

C’est avec plaisir que je vous parle du manga Tokyo Kaido car ça a été une belle découverte pour ma part. De base, j’adore les ouvrages des éditions Le Lézard Noir, ils sont d’une grande qualité graphique, scénaristique et éditoriale. Je vous conseille également « Je suis Shingo », une vraie pépite.

Ce qui m’a tout de suite attiré vers ce manga a été le style graphique. Je l’ai trouvé assez proche de celui de Daniel Clowes : Brut et précis. Du coup, les amateurs de Daniel Clowes aimeront le style graphique de Tokyo Kaido, j’en suis convaincue.

J’ai préféré relire une seconde fois cette trilogie car je sentais bien que j’étais passé à côté de toutes les subtilités. Et effectivement ma deuxième lecture à été différente et les thèmes abordés ont été plus clairs à mes yeux.

Ces adolescents internés dans un hôpital pour des problèmes neurologiques particuliers et rares essayent chaque jour de se soigner et d’être meilleur. Pourtant les différentes maladies sont des comportements normaux ou plutôt devraient être considérées par la société comme normaux :

  • Dire la vérité sur ce que nous ressentons avec Hashi
  • Se faire plaisir en toute circonstance avec Hana
  • Se détacher de regard des autres avec Mari
  • Aider ses proches, sauver le monde avec Hideo

C’est simplement l’interprétation et mon ressenti sur ce manga, n’hésitez à partager votre avis si vous avez perçu ces personnages et leurs maladies d’une façon différente.

C’est également une belle leçon de vie grâce au docteur qui souhaite à tout prix s’accepter tel qu’il est et ne plus faire semblant d’être quelqu’un d’autre. Je vous laisse découvrir le comment du pourquoi lorsque vous lirez la trilogie.

Et maintenant, je file lire « Chiisakobé » du même auteur. Bonne lecture à tous 😉

 

Tokyo Kaido - Minetaro Mochizuki

Informations

Auteur : Minetaro Mochizuki – Histoire en 3 tomes – Editeur : Le lézard Noir

Rendez-vous sur Hellocoton !

Lectures similaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*