Livre Gabriële d'Anne et Claire Berest

Note : 9/10

Résumé

Anne et Claire Berest racontent la vie tumultueuse de leur arrière-grand-mère Gabriële Buffet-Picabia. Une femme qui a marqué l’histoire de l’Art au début de XXe siècle par sa manière de penser et sa remarquable intelligence.

A 17 ans, elle n’a qu’une idée en tête : la musique, elle veut devenir compositrice ! Féministe avant l’heure, les hommes ne l’intéresse pas le moins du monde et fête même la Saint Catherine en tant que vieille-fille.

Sa vie va basculer le jour de sa rencontre avec Francis Picabia, un artiste peintre de grande renommée. Malgré le caractère libre de ce dernier, un lien inexplicable et inébranlable va les unir. Elle stoppe sa vie, sa vie de musicienne, elle se met en pause pour consacrer sa vie à celle de son mari.

« Cette femme déplace des montagnes pour les autres, mais il lui manque la force de pousser une porte pour elle-même. »

Mon avis

J’ai découvert ce roman en participant à la lecture commune de la bloggeuse World of Cleophis. Elle proposait, pour cette 21eme édition sur le thème « Autobiographique », la lecture « Gabriële » d’Anne et Claire Berest. Au premier abord et dans l’inconnu le plus total, je n’étais pas 100% convaincue par ce livre. Curieuse de nature, je me suis lancée ! Et aujourd’hui je remercie World of Cleophis d’avoir mis ce roman entre mes mains tellement je l’ai adoré !

Si je ne devais utiliser qu’un seul mot pour décrire ce livre, c’est le terme « élégance » que je choisirais. Le style d’écriture des deux auteurs est d’une délicatesse et d’un raffinement à la hauteur de leur arrière-grand-mère, Gabriële. Quel bel hommage, quelle belle mise en lumière de sa vie, elle qui voulait tant rester dans l’ombre de son mari.

En écrivant ce livre, la démarche des 2 arrières-petites-filles est pure. A travers les quelques dialogues entre celles-ci, on comprend très bien que c’est une question identitaire, pour retracer les liens familiaux et comprendre la vie de leurs prédécesseurs. N’ayez pas peur du terme « Autobiographique » qui est parfois associé à « ennuyant », non non, avec ce livre, c’est tout le contraire. La vie de cette dame est conté de manière romanesque, avec un vocabulaire des plus riches et des plus stylistiques.

C’est peut-être parce que j’ai étudié l’Histoire de l’Art lors de mes études supérieures que j’ai autant aimé cette lecture, je ne sais pas. Mais on apprend tellement de choses sur cette époque, le début des années 1900, la place de la femme, la perception et l’évolution de l’Art, la France en période de guerre, la vie d’artistes célèbres tels qu’Apollinaire, Picasso, Marcel Duchamp, etc.

Gabriële est le genre de femme qui transcende les gens, les artistes qu’elle rencontre, par sa façon de penser qui réinvente les codes de la société. Elle révolutionne ! Elle a pourtant une seule faiblesse : l’amour irrationnel pour son mari… à en oublier sa vie et ses enfants…

J’ai été très contente de partager avec vous cette lecture commune et de vous parler de ce roman, n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé dans les commentaires, ça fait toujours plaisir 🙂 !

« Il est des hommes qui tombent à genoux devant la jeunesse, d’autres devant la beauté certains devant la gentillesse et la bonté, Francis Picabia, en ce mois de septembre 1908, succombe devant un esprit. »

Détails & Auteur

Edition : Stock – Collection : La bleue – Page : 450

Lien Amazon

Dans le même style littéraire :

Rendez-vous sur Hellocoton !
Total
1
Shares

2 commentaires

  1. J’ai moi aussi adoré alors que le monde de la peinture m’est totalement inconnu ! Le style des autrices y est pour beaucoup, c’est un mélange de drame romanesque et d’histoire de l’art, c’est passionnant. Merci beaucoup pour ta participation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*