La fille qui tressait les nuages - Céline Chevet

Note : 7/10

Résumé

Saitama-ken, Japon. Entre les longs doigts blancs de Haru, les pelotes du temps s’enroulent comme des chats endormis. Elle tresse les nuages en forme de drame, d’amour passionnel, de secrets.

Sous le nébuleux spectacle, Julian pleure encore la soeur de Souichiro Sakai, son meilleur ami. Son esprit et son coeur encore amoureux nient cette mort mystérieuse. Influencée par son amie Haru, Julian part en quête des souvenirs que sa mémoire a occultés. Il est alors loin de se douter du terrible passé que cache la famille Sakai…

Finalement, le temps déchire les âmes comme le vent étire les nuages jusqu’à ce qu’ils ne soient plus que des lambeaux. C’est pour ça que j’aime les tresser, j’ai l’impression de les rendre plus robustes aux aléas du temps. J’ai tort ?

Mon avis

Merci à Pikiti bouquine d’avoir présenté ce livre sur sa chaîne Youtube et d’avoir ainsi mis cette histoire entre mes mains. Une histoire 100% nippone où une malédiction touche une famille à l’apparence normal. Ce n’est clairement pas un livre d’horreur, même si j’avoue avoir eu les chochottes à plusieurs reprises, nous sommes bien loin de The grudge ou The Ring (ouf…).

Les points forts de ce roman sont les retournements de situations. Personnellement, je ne m’y attendais pas du tout et ça nous pousse à remettre l’histoire en question à chaque rebondissement, j’ai adoré ! Je suis restée paf jusqu’au dénouement et rien que pour ça je vous conseille cette lecture.

Les personnages sont très bien décrits et ont chacun une psychologie bien à eux, Julian est trop gentil et naïf, au point que ça lui joue des tours, Akiko timide jusqu’à en être oubliée par tous, Souichiro un tombeur de femmes et Haku un brin prétentieuse. Le personnage de Julian est assez particulier, gentil, je me suis attaché à lui mais son caractère simplet m’a parfois un peu énervée aussi…

Sinon, regardez-moi cette couverture, j’adore ce mélange de couleurs, cela m’a tout de suite donné envie de me plonger dans cet univers. Et les en-têtes des chapitres en forme de nuages sont la petite cerise sur le gâteau.

La fille qui tressait les nuages

Pour résumé, ça a été une bonne lecture pour ma part, le style très fluide et lyrique de l’auteur y est pour beaucoup aussi. Si vous avez déjà lu ce livre, n’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires 🙂 !

Informations

Edition : Editions du Chat Noir – Auteur : Céline Chevet – Pages : 290

Lien Amazon

Chroniques similaires

Rendez-vous sur Hellocoton !
Total
19
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*